Porsche 911 (996) Carrera 4S 2003 (MàJ le 17/05)

Ce « reportage » peut servir d’introduction à notre site. En effet, il a été réalisé avant la création de celui-ci mais s’inscrit parfaitement dans notre objectif, à savoir rencontrer un sympathique propriétaire, une magnifique auto, le tout dans un décor typique de la Provence.

Un dimanche d’avril, le temps est au beau fixe. Nous décidons donc avec le propriétaire de la bête de partir en balade dans les Alpilles et ainsi prendre quelques clichés. Dans sa teinte gris ardoise et son intérieur cannelle, faisant contraste (quelle combinaison de couleurs !), la 996 C4S (pour les intimes) se dévoile sous nos yeux.

Avant toute chose, il est bon de rappeler brièvement l’histoire de la 996 et plus particulièrement de la Carrera 4S. Prévue pour la remplacer la génération 993 et son fort succès, la 996 a eu la lourde tâche de lui succéder en 1998. Malheureusement, la 996 ne connaîtra pas le succès escompté, pour deux raisons principales : son moteur abandonne le refroidissement par air pour un refroidissement par eau, mais surtout s’équipe de phares en totale rupture avec les modèles précédents afin de coller au reste de la gamme (Boxster).

Néanmoins, le cœur même de la voiture reste dans l’optique de ses ancêtres : un flat 6, toujours en porte-à-faux arrière. Jusqu’en 2002, le style va rester identique jusqu’à ce restylage entier de la gamme pour redonner un coup de jeune au modèle. Il est ainsi décidé d’équiper les modèles des optiques de Turbo, sortie en 2000, et de retoucher légèrement le bouclier avant.

La C4S bénéficie donc de ce restylage favorable, accompagné d’une évolution du moteur et du châssis. Le flat 6 de 3.6 L développe ainsi 320 ch et permet d’atteindre 280 Km/h le tout dans un confort et une sécurité garantis par les quatre roues motrices, les freins et la suspension du modèle Turbo. Esthétiquement parlant, on retrouve l’influence de ce dernier dans le dessin très semblable de l’avant et dans les ailes élargies à l’arrière (1.83 de largeur).

Mais revenons à nos moutons. Bien installés dans le siège passager, il est temps de trouver un lieu pour des photos. Le bruit est métallique, enchanteur. Nous décidons de nous arrêter dans les hauteurs des Baux de Provence.

        

    

Qu’importe l’angle sous lequel on la regarde, la 996 C4S offre des lignes sublimes.

         

Il est temps de se déplacer à nouveau : direction Maussane-les-Alpilles. Ici, nous trouvons une route dotée d’une belle vue, permettant de prendre des clichés de l’arrière, impossible à prendre sur l’emplacement précédent à cause de la lumière. Notez les lignes en rondeurs, à l’instar de la 911 dévoilée en 1963, offrant un physique de batracien au véhicule. La Carrera 4S hérite également de ses aînées du bandeau entre les feux (911 G, 964, 993).

         

Enfin, dernier arrêt, encore et toujours entre les Baux et Maussane, où nous tentons plusieurs placements de la belle allemande.

         

Cet emplacement permet d’apprécier la beauté du paysage typique de la Provence, se mariant parfaitement avec la voiture !

         

Un dernier clin d’œil et il est temps pour nous de repartir !

Bilan de cette journée : quelques heures inoubliables avec une auto superbe, mythique et dans un cadre magique.

MàJ le 17/05

Le 13 mai 2012, une nouvelle balade est convenue avec le propriétaire de la Porsche. Cette sortie dominicale revient sur des lieux semblables au premier shoot mais les spots sont différents, histoire de ne pas faire du copier/coller. En route pour le premier arrêt, près de Fontvieille. La Carrera 4S est toujours aussi craquante.

Admirons maintenant ses courbes depuis l’arrière. Le temps fait luire ses fesses bombées.

    

Un cliché de l’intérieur avait été omis la dernière fois, c’est désormais chose faite. Quelle classe tout de même !

Changeons de place pour un chemin pierreux, avec les collines rocheuses des environs en fond.

              

Filons vers un chemin bordé de vignes, souvent un endroit photogénique.

Les jantes à cinq branches de 18″ sont simples mais très esthétiques.

Encore des photos de l’arrière de la Porsche. Il est tellement beau, on ne peut s’en lasser.

         

Passons à l’avant cette fois. Sur ce petit chemin, le physique de la 996 Carrera 4S en impose encore plus que sur la route, bien campée en travers.

Entre les vignes, la montagne et les oliviers, le lieu regroupe tous les ingrédients de la Provence. La Porsche parvient à s’intégrer au milieu de tous ces éléments.

La voiture est déplacée de quelques mètres, afin d’intégrer le massif des Alpilles sur les clichés. Haut de 498 m, il s’étend sur près de 25 Km et est fait de roches calcaires. C’est pourquoi les Alpilles ressemblent à la montagne Sainte-Victoire, massif calcaire également, située à quelques encablures de là.

         

Nous terminons cette séance photo par des prises de vue en plein milieu d’oliviers. Avec l’intérieur cannelle, nous sommes vraiment dans les senteurs !

Prise depuis le bas …

    

… ou d’un peu plus haut, le charme de la 996 opère toujours. C’est surement l’une des plus belles Porsche construites, surtout parmi les modèles récents !

Dernière photo avant de rentrer …

Ce fut une nouvelle fois une belle journée sur fond de sonorité du flat 6 mythique, dans un cadre bucolique.

Nous tenons à remercier une nouvelle fois son sympathique propriétaire d’avoir pris sur son temps libre pour ce reportage. En espérant que ces deux sorties ne soient pas les dernières !

Une réflexion sur “Porsche 911 (996) Carrera 4S 2003 (MàJ le 17/05)

  1. Si ce shooting est l’intro du site alors ça promet. Très jolie série pour une voiture trop peu considérée à cause de son regard « difficile ».
    Le site est très sympa et bien chiadé comme il faut.  Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *