Avignon Motor Festival 2012

Après une édition 2010 consacrée à Gordini et une rétrospective Matra en 2011, l’Avignon Motor Festival (AMF pour les intimes) version 2012 se devait de fêter les véhicules français de manière plus générale pour le dixième anniversaire du salon.

Né en 2002 grâce à une équipe de bénévoles passionnés, ce salon du sud de la France a rapidement pris de l’ampleur jusqu’à devenir en quelques années l’un des grands et immanquables salons de France, avec Rétromobile ou encore Epoqu’Auto. Basé au parc des expositions d’Avignon, l’AMF jouit d’un espace d’exposition démesuré de 50 000 m² dont 27 500 couverts et répartis sur douze halls bien distincts, chacun présentant un thème différent (Automobiles de prestige, utilitaires, motos …). En tout, c’est près de 2400 véhicules  présentés devant les yeux de plus de 30 000 visiteurs sur trois jours.

Cette année, la météo a été très clémente et a encore une fois attiré les foules et permis de profiter pleinement du festival.

Mais passons aux photos. Direction le plus grand hall, à savoir le A, pour y découvrir l’exposition consacrée aux véhicules français. Dans l’allée centrale sont regroupées des voitures de Grand-Prix d’avant-guerre, toutes de bleu vêtues. Talbot, Rolland Pilain, Sizaire & Naudin ou encore Delage, avec cette 15 S 8 de 1927, que vous découvrez sur la partie droite de la photo. Équipée d’un 8 cylindres 1500 cm3 à 2 arbres à cames en tête développant 170 ch, elle permit à Delage d’empocher le titre mondial grâce notamment au talent de Robert Benoist.

Autre modèle présenté, une incomparable Bugatti Type 35 ! Elle est ici dans la configuration du Grand Prix de Lyon 1924, avec son 8 cylindres 2 litres développant près de 100 ch. Notez juste derrière une rare Ballot Type 3/8 LC de 1920, avec son siège rouge.

Changement d’univers quelques mètres plus loin avec la Citroën C-Métisse, propulsée par un V6 HDi aidé par deux moteurs électrique dans les roues arrières. Dévoilée en 2006 lors du Salon de l’Automobile à Paris, elle est restée à l’état de concept-car mais présente néanmoins le style des modèles actuels et futurs de la gamme. Notez l’ouverture typique des portes.

Au centre du hall, on pouvait découvrir la Renault Etoile Filante. Mue par une turbine de 270 ch à 28 000 tr/min (!), elle permit à la Régie d’atteindre les 308,85 Km/h sur le lac salé de Bonneville en 1956 aux mains de l’ingénieur/pilote Jean Hébert. Ce record du monde de vitesse est permis par la structure tubulaire de la voiture et sa carrosserie en polyester rappelant les lignes d’un avion !

Avançons de quelques mètres pour retrouver une Bugatti, et pas n’importe laquelle : une Type 57 Atalante de 1937, dans une déclinaison superbe, à savoir un faux cabriolet découvrable. Ce modèle mythique, aux lignes très fluides dues à Jean Bugatti (le fils d’Ettore), est équipé d’un 8 cylindres 3257 cm3 à deux arbres à cames en tête, très moderne et performant à cette époque (nous sommes encore dans les années 30 !).

          

Restons dans les françaises et le même hall pour rencontrer un monument d’histoire : la Simca Chambord présidentielle de 1959. Modifiée par Chapron qui rallongera surtout son empattement, celle-ci fait partie des quatre véhicules destinés à l’Elysée. L’une des quatre (celle présentée ici donc) est affectée au service du président de l’époque, à savoir le Général De Gaulle. Elle conserve le V8 du modèle d’origine mais se transforme en découvrable pour les saluts, se dote d’une séparation chauffeur et d’une capote électrique.

Mais le hall A ne montre pas que des françaises. En effet, des clubs y expose des véhicules de diverses origines comme ce club italien nous faisant l’honneur de présenter deux véhicules : une Alfa Romeo Montréal à la préparation course (près de 280 ch !) mais conservant tout de même son intérieur cuir et une plus récente Ferrari 360 Challenge jaune. Magnifiques !

     

Comme dit précédemment, le festival profite d’un énorme espace intérieur et extérieur, ce qui permet le mélange des cultures. Ainsi, sur le parking des véhicules de prestige, on pouvait retrouver cette imposante Dodge Viper GTS, au V10 cubant 8 litres et développant 450 ch !

     

Tout juste à côté, un autre monstre se dévoile : une Lamborghini Countach dans une rare version 25th Anniversary. Produite à un peu plus de 600 exemplaires entre 1988 et 1990, elle commémore les 25 ans de la marque au taureau créée en 1963 par Ferruccio Lamborghini. Très proche de la 5000 QV, elle est néanmoins très différente esthétiquement avec son physique bodybuildé, bien loin de la Countach LP400 originelle.

          

Autre style, autre lieu avec l’Aston Martin DBRS9 catégorie GT3 aux couleurs Hexis.

Autre rareté : une AC Aceca. Version coupé de l’AC Ace, elle est équipée de moteurs 6 cylindres en ligne, soit d’origine AC soit d’origine Bristol (elle s’appelle dans ce cas Ace-Bristol). Une rare version équipée d’un moteur de Ford Zéphyr sera également produite. La configuration prune/intérieur beige de l’Aceca ici présentée est particulièrement seyante.

Nouveau mélange des genres dans le hall suivant, qui fait la force de l’AMF. Entre Jaguar Type E, à la classe toute anglaise, et une Lancia Delta Integrale, qui en impose, que choisir ?

     

Retour à l’extérieur pour profiter du soleil et de la chaleur de cette fin mars pour voir quelles voitures sont fraîchement arrivées. Ferrari, Lotus, Chevrolet, on ne sait où donner de la tête !

               

Dans quels salons peut-on contempler une Alfa Romeo SZ côtoyer une Mercedes 190 SL ? Très peu !

La marque à l’étoile avait d’ailleurs fait le déplacement, avec deux SLS, fameuses pour leurs portes papillons comme leur aînée la 300 SL.

     

McLaren, quant à eux, ne sont pas venus sans rien avec la toute récente MP4-12C dans une teinte orange très flashy. Équipée d’un V8 3.8 biturbo de 600 ch, elle se veut la concurrente directe de la 458 Italia.

          

Grand classique qu’est la Corvette, ici présentée dans une rare version C6 Grand Sport.

Toujours dans le même hall, une Lamborghini Murcielago Roadster, d’un orange très typique, se laissait découvrir pour le plaisir des petits comme des plus grands.

Devant le hall, McLaren Monaco avait placé une seconde MP4-12C, dans un plus sobre gris assorti d’une bande blanche.

Dans le Hall Compétition, une impressionnante Audi R8 LMS aux couleurs Audi France était exposée sur le stand du circuit de Lédenon. Elle porte les noms de David Hallyday et Stéphane Ortelli.

Avant de se rendre sur un autre parking, deux nouvelles photos de la Countach et son capot moteur spécifique pendant que les spectateurs ont déserté les lieux.

     

Une photo représentative de l’Avignon Motor Festival : une « simple » 2CV s’intercale entre une Porsche et une Toyota Celica première génération.

La PGO, quelque part ambassadrice de la région Languedoc puisque produite près d’Alès, pose à côté de deux chevaux cabrés, dont une rare 348 Spider. Il est temps de changer d’objectif et de mettre le 10-20.

Retour une nouvelle fois sur celle qui nous a indubitablement séduite pendant ce Festival …

     

Ferrari 599 GTB, Lamborghini Murcielago, Aston Martin DBS, Ferrari 458 Italia : les amateurs de voitures de sport et de prestige sont servis cette année encore !

               

Les portes spécifiques de la MP4-12C sont ouvertes, ce qui nous autorise à découvrir son intérieur.

     

Le orange semble à la mode en 2012 : sur la MP4 ou bien la Murcielago, mais aussi sur une Donkervoort GT sous forme de bande !

     

Après le orange, le rouge !

     

Un ami nous amène sur le parking extérieur afin de nous faire découvrir sa jolie 911 Carrera : sublime !

     

Le flux de visiteurs commence à se réduire, il est temps de varier les angles de vues.

                         

Une réplique plutôt soignée de Ford GT40 vient d’arriver.

     

Ferrari est décidément bien représenté cette année, avec cette 360 Spider noire/intérieur beige.

Retour avec l’objectif 18-105. Les fans d’américaines en avaient pour leur argent aussi, notamment au vu du nombre de Mustang.

     

Le blanc est toujours à la mode, la preuve !

     

Une Bugatti Type 44 Grand Sport passe devant nous : quelle ligne !

     

Corvette ou Countach ? Le dilemme est cruel !

     

Il y a un air de ressemblance entre cette Alpine A310 et cette Delorean DMC-12.

Il est temps de songer à repartir, malgré l’envie folle de rester …

              

Cette édition 2012 a été un véritable succès, grâce à une exposition intérieure extraordinaire, une variété de modèles différents à l’extérieur et surtout un temps magnifique.

Notre reportage se focalise sur les voitures de prestige mais l’Avignon Motor Festival présente une telle diversité de véhicules que chacun y trouve son compte : l’amateur de motos en prendra plein les yeux, autant que le passionné de mécaniques anciennes.

Nous tenons à remercier l’équipe d’AMF pour leur confiance et plus particulièrement M.Faure pour sa réactivité.

Vivement 2013 !

 

4 réflexions sur “Avignon Motor Festival 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *